camille coache le public 4 !







Réactions en chaîne.

Je vous avais déjà alerté sur la capacité du jeu à créer des réactions du public, en expliquant que l’inverse existe aussi. Le public peut influer sur une action avant qu’elle ne se produise. Et nous en avons eu l’exemple le 14 septembre dernier lors de notre victoire face à Chambray. Petit rappel des faits. Lors de ce match une chose a retenu l’attention c’est notre manque de réussite aux penaltys. Plusieurs de nos joueuses se sont confrontées à l’exercice sans réussir à marquer. Elles se sont « passées le maux ». Il m’est apparu évident que c’était plutôt de l’ordre de la contamination que de l’incompétence. Car toutes celles qui se sont pointées sur la ligne sont tout à fait capable de marquer. Les échecs se sont pourtant enchaînés en spirale, car, avant de le tirer, leurs chances de succès étaient déjà très basses. Les pensées qui précèdent une action influencent sur l’action. J’utilise souvent un exemple auprès de mes joueuses quand il s’agit de les faire grandir sur la gestion de ce genre d’émotion. Si vous deviez traverser la France en vélo, et que toutes les 30 secondes vous vous répétez : je vais me casser la figure, je vais me casser la figure, je vais me casser la figure..., il est probable que sur le périple quelques chutes se produisent.

Pour tirer le 7ème pénalty j’ai fait le choix d’envoyer Eva. Joueuse absolument pas spécialiste de l’exercice, puisqu’elle n’en avait jamais marqué en match officiel de sa carrière. Me souvenant de l’accueil fabuleux qui lui avait été réservé lors du protocole de présentation de début de match, pour son retour au Vercors suite à sa blessure, j’ai fait signe au public de renouveler l’expérience. De grands gestes pour un soutien immense, le temps qu’elle aille chercher le ballon et de se placer sur la ligne. Et, comme par hasard : but. Le public a clairement déclenché un élan de positivisme à notre joueuse locale. Le contexte était particulier, certes, mais retentons l’expérience. Mon conseil de coach pour son public est donc celui-là : avant chaque pénalty, chantez le prénom de la tireuse (ou de notre gardienne si c’est dans l’autre sens), en lui apportant tout votre soutien chaleureux. Le jeu stimule le public, le public stimule le jeu. Le handball est un sport fabuleux tant les actions se suivent. Ces réactions en chaîne doivent devenir notre marque de fabrique. Les maillons bien accrochés les uns aux autres nous pourrions devenir très solide ensemble.

Pour les 2 matchs de la semaine, Brest apparait comme une montagne infranchissable. Toulon comme un match bonus. Au travers du premier nous pouvons nous préparer pour le second, c’est un peu l’idée. Le terme match bonus je l’avais utilisé dans mes interviews précédents Chambray. Il s’agit des matchs face à des adverses un peu au-dessus de nous mais, selon les conditions, quelques exploits sur ce genre de match doivent être possibles. Toulon avec un bilan de 3 victoires pour autant de défaites (contre Metz, Brest et Nice, le trio de tête), fait un très bon début de saison. Les recrues font parties de leurs meilleures buteuses, une équipe très équilibrée, beaucoup plus stable que l’an passée. Nous allons avoir besoin d’un soutien de qualité pour espérer décrocher un exploit sur cette semaine. Gardez quelques forces pour celui du samedi, et n’oubliez pas que vous êtes un maillon indispensable.



nos partenaires majeurs

chevalgroupamaPeugeot Sovaca
bg insta