13 septembre 2019

présentation de l'équipe réserve n1



Cette saison, l’effectif est composé de 15 joueuses avec une moyenne d’âge qui dépasse légèrement les 19 ans. 7 joueuses nous ont rejoint : Priscillia qui connait bien le club et nous apportera son expérience, Camille et Lucie qui ont intégré le centre de formation, ainsi que Cléa, Lalie, Netty et Siobann, 4 jeunes filles nées en 2003 et 2004, qui nous rejoignent en parallèle de leur présence au site d’excellence du pôle espoirs à Valence. Alice, Julie, Léa, Lou, Manon, Marjorie, Pika et Xhesika étant déjà parmi nous la saison passée.

Avoir un groupe composé d’autant de joueuses avec une volonté de progression dans le handball, encadrée par 3 joueuses plus expérimentées ayant elle aussi l’envie de continuer à se faire plaisir en jouant et en partageant avec les plus jeunes confirme que la trajectoire prise par cette équipe au fil des années est un plaisir et nous permet de réaffirmer notre identité : nous sommes une vraie équipe réserve (et c'est d'ailleurs pour cela que je vous demanderai de la nommer ainsi à partir d'aujourd'hui !). L’évolution de cette équipe au fil des années est bien entendue volontaire et illustre la volonté du club de pouvoir s’appuyer sur une formation de qualité. Car oui, une équipe réserve est bien un lieu de formation pour les personnes qui la constitue. Et je considère que nous pouvons tous y progresser, les joueuses comme moi. Pour cela, il est important que je vous présente le fonctionnement et les principes qui vont animer ce groupe ces prochains mois. Former signifie « Apprendre à quelqu’un, lui inculquer les principes, les habitudes, les connaissances qui développent ses aptitudes ». J’ai donc la volonté de développer les aptitudes des personnes dont j’ai la responsabilité au travers de cette équipe. Pour cela, je considère qu’il y a deux moyens de progresser :
  • Apprendre à mieux faire ce qu’on sait déjà faire
  • Apprendre à faire de nouvelles choses qui nous seront utiles pour être une personne plus complète, moins spécialisée dans un seul domaine

Comme je considère qu’une personne s’exprime pleinement et positivement lorsqu’elle se sent bien, à l’aise dans un groupe et en confiance, j’ai fait le choix de commencer à amener les joueuses à jouer sur les qualités qu’elles ont déjà, en perfectionnant leurs points forts. Tout en étant conscient qu’il nous faudra du temps pour stabiliser les progrès, je peux vous dire que je suis déjà très satisfait de ce que je vois depuis la reprise des entrainements le 3 août dernier. Dans quelques temps, une fois que ces progrès seront confirmés et visibles régulièrement et sur la durée, nous pourrons passer à la seconde manière de progresser : apprendre à faire des choses qu’on ne sait pas encore faire. Mon objectif étant de former des personnes capables de s’exprimer dans différentes organisations (organisation de jeu, organisation de groupe, ou autres organisations). Jusqu’ici je pense que mon discours ne vous surprend pas ou peu. Je me dois toutefois d’aller plus loin dans mon explication car vous allez avoir un rôle à jouer, particulièrement si vous venez voir cette équipe jouer, ce que j’espère très fort bien entendu ! Ma volonté de formation va plus loin que les années précédentes dans la mesure où je considère que leur formation ne sera totalement acquise que si les progrès sont perceptibles et validés en match. Les émotions que vous ressentez, les problématiques engendrées par le jeu adverse ne se retrouvent que rarement lors des séances d’entrainement. Le match est donc le temps de formation le plus riche ! Pour former des joueuses complètes, il me faut donc les confronter à des situations diversifiées en match également. C’est par exemple pour cela que vous avez pu apercevoir notre équipe défendre de deux manières différentes dès ce début de saison. C’est aussi pour cela que le jeu offensif peut paraitre moins varié que les années précédentes : je veux que les joueuses connaissent très bien notre jeu offensif et sachent réagir correctement quelles que soient les réactions défensives adverses.

À l’heure actuelle nous travaillons sur des façons de jouer proches de ce que les filles maitrisent déjà, avec la volonté de les faire progresser sur leurs points forts. Comme vous l’avez compris, viendra un moment dans la saison où nous commencerons à travailler de nouvelles choses, moins maitrisées par les filles dans un premier temps. Il faudra toutefois développer ces nouvelles compétences pour faire d’elles des joueuses plus complètes. Elles devront également pouvoir les mettre en œuvre en match afin que leurs progrès puissent se faire face à un adversaire qui essaie de la mettre en échec et dans un contexte où les émotions sont présentes ! Je vous le disais, vous aurez un rôle à jouer durant les matchs. Quels que soient les scénarios et les scores, il nous faudra être capables de maintenir le cap et de chercher à faire mieux selon les axes de travail et le plan de jeu que nous aurons défini. La difficulté fait partie de l’apprentissage. Laisser les joueuses dans le confort de ne faire que ce qu’elles savent faire est un cadeau empoisonné pour leur avenir. Il faudra donc accepter d’être parfois en difficulté et s’y confronter voire même accepter, cas extrême, que cela génère une/des défaites. La défaite fait aussi partie de l’apprentissage. Nous ne ferons bien entendu jamais exprès de perdre et j’ai une totale confiance en ce groupe pour remporter suffisamment de matchs pour se maintenir. La volonté de gagner reste présente mais elle est secondaire face à notre priorité de formation. Je ne veux plus rester dans le confort d’une organisation qu’on ne change jamais seulement parce qu’elle nous fait gagner des matchs. Je veux que mes joueuses progressent, développent la capacité de se sentir à l’aise dans différentes organisations, de manière suffisante pour remporter les matchs face à une opposition du niveau de notre championnat. Dans les moments de difficultés, vous pourrez faciliter la tâche des joueuses ou la complexifier en fonction de vos réactions : encouragement et soutien ou agacement et incompréhension. Si je prends le temps de vous expliquer toutes cette démarche c’est parce que je considère qu’il est important que vous la compreniez. Vous serez peut être en désaccord avec moi mais si vous la comprenez, j’espère que vous saurez avoir les bonnes attitudes auprès des joueuses car elles méritent votre soutien au regard de la qualité de leur investissement.

Cette démarche va demander de la persévérance. « Persévérer » c’est « Persister dans une action, une résolution, une attitude, malgré les difficultés rencontrées ». Je n’aime pas trop cette définition car elle n’aborde que le côté négatif. Personnellement je pense qu’il faut également être capable de persévérer même dans les phases de réussite. C’est pour cela que vous m’avez vu poser 2 temps morts quasiment d’affilée contre Clermont Ferrand dimanche, alors que nous menions au score avec plus de 25 buts d’avance. Il nous fallait persévérer dans notre qualité de jeu comme il nous faudra être capable de persévérer dans nos efforts quand nous serons en difficulté. Cette valeur est fondamentale pour notre progression à tous et j’en reviens toujours à cet objectif : en juin, je veux que les personnes aient progresser. Je veux qu’elles soient de meilleures joueuses et/ou des personnes plus compétentes et je veux également être un meilleur entraineur. Vous pouvez compter sur leur volonté et celles de mon staff (que j’espère pouvoir vous présenter bientôt !) pour y parvenir. Nous espérons de notre côté pouvoir compter sur votre soutien inconditionnel dans cette démarche car je peux vous l’assurer, le jeu en vaut vraiment la chandelle !

Geoffrey TERVER, responsable du Centre de Formation



nos partenaires majeurs

chevalgroupamaPeugeot Sovaca
bg insta