2 décembre 2022

focus sur...



manon2

© David Jimenez



Elle est arrivée cette saison pour compléter notre effectif de gardiennes au sein du Centre de Formation, aux côtés de Camille Plante et Emma Perche : à la découverte de Julie Cornut.

Salut Julie, peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

J’ai 21 ans et je suis gardienne au Centre de Formation depuis cette année. J’ai commencé à l’âge de 12 ans au club de Besançon où je suis restée jusqu’en 2020. Ensuite, j’ai signé un contrat en D2F à Cannes-Mandelieu la saison dernière et puis je suis arrivée ici !

Comment t’es-tu retrouvée au poste de gardienne de but ?

Il n’y avait pas de gardienne dans mon équipe quand j’ai commencé et toutes les autres filles avaient peur du ballon. Alors je me suis dévouée pour y aller à 5 minutes pour dépannée, et je suis rentrée en sélection à ce poste-là, puis ça s’est enchaîné avec le Pôle Espoirs, etc.


Tes impressions sur ton arrivée au BDP Handball et ce début de saison ? Avec un premier match en Ligue Butagaz Energie ?

C’est un club dans lequel je me sens bien, où j’ai tous les outils à disposition pour travailler et évoluer à mon poste (il manque juste un entraîneur gardien !). Donc jusqu’ici je vis une belle aventure. Mon premier match en Ligue Butagaz Energie a été un moment très fort, dont je me souviendrai toute ma vie car le contexte était particulier : match avec un fort enjeu et puis je doublais car j’avais joué le match avec l’équipe réserve juste avant. Mais ça m’a fait gagner en envie et en motivation supplémentaire pour travailler et me dépasser encore plus. En parallèle, mon statut de cadre avec l’équipe réserve me permet de m’épanouir et de prendre plaisir en jouant avec les plus jeunes. C’est aussi plaisant d’avoir pu engranger des victoires cette équipe ; c’est toujours plus plaisant de se remettre au travail après une victoire d’une défaite !


Quels sont tes objectifs individuels ?

Pour cette année au sein du Centre de Formation, je veux vraiment travailler le plus possible et prendre tout ce que je peux.  Forcément j’ai en tête de signer un contrat professionnel par la suite, en D2F ou D1, en fonction des portes qui s’ouvriront à moi selon le déroulé de cette saison.


Que fais-tu quand tu n’es pas sur les terrains ?

J’avais déjà une licence STAPS APA et cette année j’ai commencé un BTS diététique à distance, dans le but de pouvoir travailler en centre de rééducation. A côté de ça, j’ai toujours de la musique avec moi pour m’accompagner.


Un petit message à faire passer ?

Merci aux supporters d’être présents et de continuer à nous encourager, nous allons en avoir besoin toute la saison, avec une mention spéciale pour le Kop Vertaco.


••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


bee or not to bee

› Une musique d’avant-match ? Last last de Burna Boy.

› Un surnom ? Ju.

› Un plat préféré ? Le mafé.

› Un geste technique ? L'arrêt d'une roucoulette.

nos partenaires majeurs

la region auvergne rhone alpes v2handstarlnastarteoaesioyackFordsertchambost
bg insta