focus sur camille plante !



Salut Camille, peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?
J’ai 17 ans, je suis née en 2002 à La Réunion (St-Denis). J’ai commencé le hand à 6-7 ans, en école de hand. Mon premier club était JSB (Jeunesse Sportive Bénédictine), puis je suis allée jouer à l’AS Château Morange jusqu’à ma seconde, puis au CASE Cressonnière pour jouer en D2 régionale. Je suis gardienne et je suis arrivée cette année au club. J’ai signé pour 2 ans au Centre de Formation et 1 an en pro.

Comment t’es-tu retrouvée à ce poste ?
En école de hand, je jouais forcément un peu sur le terrain et gardienne car on n’a pas encore de poste attribué, mais j’aimais vraiment bien être dans les buts. Et au début je voulais aussi être aux cages pour embêter ma grande sœur qui ne voulait pas que je fasse gardienne aussi !

Et quel est ton bilan personnel à mi-saison, avec notamment tes premiers matchs en LBE ?
J’ai joué deux matchs avec l’équipe pro ; le match contre Toulon, sur lequel je ne suis pas rentrée, et le match de Coupe de France contre Bouillargues. Là j’ai pu jouer 10 minutes à la fin ; j’ai fait un arrêt dans le temps réglementaire et un sur les tirs au but. Ça se passe super bien dans les deux groupes, je m’entends bien avec les filles. Au début, c’était surtout un peu compliqué au niveau du travail physique, car je n’avais jamais fait de musculation comme ça auparavant.



Peux-tu nous parler un peu plus de ton aventure en équipe de France jeunes ?
L’Euro s’est très bien passé, c’était un truc de fou ! C’était vraiment une belle compétition, malgré la défaite en demi-finale. On a réussi à se remobiliser pour la petite finale car on ne voulait pas partir sans rien. Je suis en équipe de France depuis la seconde, j’ai commencé en U16 avec Pierre Taillé. Le groupe a peu changé depuis, tout le monde se connait bien et on intègre bien les nouvelles. C’est aussi cool de jouer avec les filles du club (Lucie Modenel, Siobann Delaye) car on a certaines affinités.

L’édition 2020 des Interpôles féminins vient de se terminer à Bourg-de-Péage. L’année dernière tu étais encore dans la sélection de la Réunion, comment les vis-tu de l’extérieur ?
J’ai fait les Interpôles les 2 dernières années ; ça s’était très bien passé. J’ai plus découvert le club l’année dernière vu que je commençais à chercher un Centre de Formation, du coup pendant la compétition j’ai découvert les équipements et j’ai pu avoir des entretiens avec le président, Camille Comte et Geoffrey Terver. Du coup cette année je ne joue pas avec l’équipe de la Réunion, ça me fait bizarre de les voir jouer et d’être dans les gradins, mais je suis trop contente de les revoir.

Que fais-tu quand tu n’es pas sur les terrains ?
Je suis en Terminale S SVT. J’aimerais rester dans le domaine du sport, sûrement en me dirigeant vers une licence STAPS, soit pour faire kiné, préparateur ou coach.

Une passion extra-handball ?
Alors je regarde beaucoup de séries sur Netflix, j’adore Teen Wolf ! Ma série du moment c’est Les nouvelles aventures de Sabrina. Je viens de terminer You et il faut que je termine Orange is the new black.

Quelle musique pour préparer un match ?
Souvent des musiques de chez moi, comme Beauté de Barth. J’aime aussi Dance Monkey de Tones and I.

Un petit mot pour finir ?
Je remercie ma famille qui m’a toujours soutenue dans ce que je faisais et pour mon départ de la Réunion. Je n’y suis pas retournée depuis que je suis arrivée ici, mais ma maman était là au début de saison pour mon installation et mon papa et mon frère sont venus pour les fêtes de Noël.



nos partenaires majeurs

chevalgroupamaPeugeot Sovaca
bg insta