des nouvelles de lucile roche !

focus lucie modenel
Arrivée au BDP Drôme Handball en 2016 et intégrée au centre de formation, Lucile évolue depuis le début de la saison 2019-2020 à l’ASUL (Vaulx-en-Velin Handball) en D2, grâce à un prêt effectué par le club.

Lucile, peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 21 ans et j’ai commencé le hand à 7-8 ans. Mon frère en faisait, j’en ai d’abord fait à l’école puis au club de Jacou (Hérault), où j’ai joué dans toutes les catégories jusqu’en N2. J’ai intégré le Pôle Espoirs de Nîmes de la 3ème à la Terminale et pour ma dernière année j’ai aussi intégré le HBC Nîmes. Ça a également été l’année de dépôt de bilan du club de Nîmes donc j’ai dû trouver un nouveau club et c’est comme ça que je me suis retrouvée au BDPDHB. À ce moment-là, il n’y avait pas encore le centre de formation, les équipes étaient en D2 et N3. J’ai fait ma première saison avec les deux équipes, on a été championnes de France avec la N3, c’est un super souvenir, et c’était aussi la montée en D1. L’année d’après, je me suis fait les ligaments croisés donc ça a été une saison blanche. Quand j’ai repris, l’équipe réserve était montée en N1, le centre de formation avait été créé et je l’ai intégré. J’ai joué avec les deux équipes (N1 et D1) et j’ai eu la chance de faire 6 matchs avec la D1. Depuis cette saison, j’ai été prêtée à l’ASUL pour jouer en D2, car je suis encore un peu juste pour jouer avec la D1 et le niveau de la N1 est un peu trop faible. Parallèlement, je suis en 3ème année de licence STAPS.

Ton bilan personnel à la mi-saison ?
Je suis arrivée cet été à Lyon, je ne connaissais ni l’équipe, ni la ville. Par chance, il y a eu beaucoup de changements au niveau du staff et des joueuses, donc beaucoup de nouvelles. On avait pour objectif de jouer les playoffs, mais on n’a pas réussi à se qualifier. Donc là on va se battre en playdowns pour se maintenir. Je suis contente de l’équipe et de ce que je produis ; c’est vraiment une belle opportunité pour moi !

Comment s’est passé le prêt avec l’ASUL ?
J’avais fait des essais dans deux clubs, à Cannes et à l’ASUL. Pour les tests à l’ASUL, j’étais accompagné de Geoffrey Terver (directeur du centre de formation du BDPDHB), et le club répondait mieux au cahier des charges très spécifique du centre de formation. Cela me permettait aussi de rester proche de ma famille et de Bourg-de-Péage. Le club de l’ASUL est en pleine restructuration et cherche à se professionnaliser, donc l’encadrement est très bien pour un club de D2.

Quels sont tes objectifs personnels ?
Au niveau de mes études, j’espère valider ma licence STAPS, pour aller vers un master et continuer dans le domaine du sport. Pour le hand, les discussions vont commencer, que ce soit pour la D1 ou la D2. Au vu du prêt, le BDPDHB est encore prioritaire sur moi. S’ils décident de ne pas me garder, j’aimerais rester avec l’ASUL et pouvoir signer un contrat là-bas.

Pour finir, un petit mot pour le BDPDHB ?
Mes années au BDPDHB ont été super, j’ai beaucoup de souvenirs avec le club. Dès que j’y retourne, je suis toujours très bien accueillie, et j’espère que ça restera comme ça, que je continue ou pas avec le club. Je souhaite le meilleur pour l’équipe, qu’elle continue au niveau élite. Et les supporters sont toujours les bienvenus pour les matchs de D2 !



nos partenaires majeurs

chevalgroupamaPeugeot Sovaca
bg insta